Impacts de la pédiatrie sociale en communauté : perspectives et réflexions

25 Mai 2018
09:30 - 16:00
À déterminer

Impacts de la pédiatrie sociale en communauté : perspectives et réflexions

Public cible : tous les professionnels, gestionnaires et bénévoles de l’ensemble des centres de pédiatrie sociale en communauté sont conviés à cette journée.

Cet hiver, l’équipe de la Chaire Nicolas Steinmetz et Gilles Julien en pédiatrie sociale en communauté (PSC) de l’Université McGill a réalisé un important processus de consultation auprès des professionnels et des familles, afin d’identifier les impacts socio-économiques et sociaux générés par les centres de PSC à travers le Québec. L’objectif de cette démarche est de dresser une liste préliminaire d’indicateurs à prendre en compte dans l’évaluation du rendement économique et social des centres de PSC québécois.

Pour commencer la journée, Delphine Collin-Vézina et Marie-Eve Turcotte présenteront les principaux constats issus de ce processus de consultation. Cela permettra aux gestionnaires, intervenants et bénévoles présents de mieux comprendre la perspective des familles, des experts de la PSC, ainsi que des équipes des centres accrédités au sujet des retombées les plus significatives des interventions déployées à partir des cliniques, tant au plan individuel, familial que collectif.

Dans un deuxième temps, les participants à la journée seront invités à participer à la sélection finale des impacts à mesurer, ce qui constitue une étape cruciale du projet d’évaluation. Pour ce faire, ils seront invités à s’engager dans une réflexion collective qui permettra de générer un consensus, par étapes successives, au sujet des impacts les plus importants de la PSC.

La fin de la journée sera consacrée à la réalisation d’ateliers thématiques permettant de générer des échanges et des réflexions sur les implications pour la pratique.

Si vous avez des questions, vous pouvez contacter Marie-Eve Turcotte, coordonnatrice de la chaire : marie-eve.turcotte@mcgill.ca

 

Veuillez noter qu’il n’y a pas de crédit de formation associé à cette activité.